image1 image1 image1

DIMANCHE 21 AVRIL  2019  

DIMANCHE DE PAQUES - ANNEE C
LE CHRIST EST RESSUSCITE !
IL EST VRAIMENT RESSUSCITE !    

 

 

 Jean note qu’il faisait encore sombre : la lumière de la Résurrection a troué la nuit ; on pense évidemment au Prologue du même évangile de Jean : « La lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas saisie » au double sens du mot « saisir », qui signifie à la fois « comprendre » et « arrêter » ; les ténèbres n’ont pas compris la lumière, parce que, comme dit Jésus également chez Saint Jean « le monde est incapable d’accueillir l’Esprit de vérité » (Jn 14,17) ; ou encore : « la lumière est venue dans le monde et les hommes ont préféré l’obscurité à la lumière » (Jn 3,19) ; mais, malgré tout, les ténèbres ne pourront pas l’arrêter, au sens de l’empêcher de briller ; c’est toujours Saint Jean qui nous rapporte la phrase qui dit la victoire du Christ : « Soyez pleins d’assurance, j’ai vaincu le monde ! » (Jn 16,33).
Donc, « alors qu’il fait encore sombre », Marie de Magdala voit que la pierre a été enlevée du tombeau ; elle court trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, (on suppose qu’il s’agit de Jean lui-même) et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau et nous ne savons pas où on l’a mis. » Evidemment, les deux disciples se précipitent ; vous avez remarqué la déférence de Jean à l’égard de Pierre ; Jean court plus vite, il est plus jeune, probablement, mais il laisse Pierre entrer le premier dans le tombeau.
« Pierre entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. » Leur découverte se résume à cela : le tombeau vide et les linges restés sur place ; mais quand Jean entre à son tour, le texte dit : « C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit et il crut. » Pour Saint Jean, ces linges sont des pièces à conviction : ils prouvent la Résurrection ; au moment même de l’exécution du Christ, et encore bien longtemps après, les adversaires des Chrétiens ont répandu le bruit que les disciples de Jésus avaient tout simplement subtilisé son corps. Saint Jean répond : « Si on avait pris le corps, on aurait pris les linges aussi ! Et s’il était encore mort, s’il s’agissait d’un cadavre, on n’aurait évidemment pas enlevé les linges qui le recouvraient. »
Ces linges sont la preuve que Jésus est désormais libéré de la mort : ces deux linges qui l’enserraient symbolisaient la passivité de la mort. Devant ces deux linges abandonnés, désormais inutiles, Jean vit et il crut ; il a tout de suite compris. Quand Lazare avait été ramené à la vie par Jésus, quelques jours auparavant, il était sorti lié ; son corps était encore prisonnier des chaînes du monde : il n’était pas un corps ressuscité ; Jésus, lui, sort délié : pleinement libéré ; son corps ressuscité ne connaît plus d’entrave.
La dernière phrase est un peu étonnante : « Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Ecriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. »
Jean a déjà noté à plusieurs reprises dans son évangile qu’il a fallu attendre la Résurrection pour que les disciples comprennent le mystère du Christ, ses paroles et son comportement. Au moment de la Purification du Temple, lorsque Jésus avait fait un véritable scandale en chassant les vendeurs d’animaux et les changeurs, l’évangile de Jean dit : « Lorsque Jésus se leva d’entre les morts, ses disciples se souvinrent qu’il avait parlé ainsi, et ils crurent à l’Ecriture ainsi qu’à la parole qu’il avait dite. » (Jn 2,22). Même chose lors de son entrée triomphale à Jérusalem, Jean note : « Au premier moment, ses disciples ne comprirent pas ce qui arrivait, mais lorsque Jésus eut été glorifié, ils se souvinrent que cela avait été écrit à son sujet. » (Jn 12,16).

 

wordpress themesjoomla themes
  •  Messes en semaine 

          - Lundi : 18h30

          - Mardi, mercredi, jeudi et  vendredi  :  6h15  

  

  • Messes dominicales

          - Samedi à 18h00  

          - Dimanche à  6h00  - 8h00 et 10 H :

               . 2ème dimanche du mois (messe de la catéchèse)

               . 3ème dimanche (messe des jeunes et des mouvements)

 

  • Adoration du saint sacrement

                 - Le lundi à 17h30, suivie de la messe

                 - Le vendredi de 15h à 18h

 

  • Confessions

 En semaine après les messes du mardi, jeudi et vendredi : de 7h à 7h30

 

  •  Permanences  du Curé 

          
           Mardi  et vendredi :  8h30 - 11h30

     

  • Secrétariat

   Bureau Paroissial : Accueil
   Mardi, mercredi, jeudi, vendredi de 7h30 à 12h00
   Mercredi et vendredi  de 14h30 à 17h00

 

  SAINT VINCENT DE PAUL

La permanence pour les personnes en difficultés sociales a lieu chaque samedi de 8h30 à 12h00, salle Notre Dame (bâtiment bleu situé derrière le presbytère).

 

  • Aumônerie

Hôpital Mangot Vulcin

Vous connaissez un malade, une personne immobilisée à l’hôpital de Mangot Vulcin, et qui désire une visite ou un sacrement·?

Adressez-vous à l’aumônerie sur place à l’hôpital en demandant le poste 82 44,  0696 97 88  

 

2019  Paroisse Saint-Laurent Lamentin Martinique