image1 image1 image1

 DIMANCHE 19 JUILLET 2020

 

 


L’évangile commence par un paradoxe : Jésus va nous parler du royaume des cieux, et déjà nos yeux se lèvent vers le ciel et l’au-delà, et pourtant il prend une image qui nous ramène vers la terre et l’aujourd’hui. Le royaume des cieux n’est pas au ciel, il n’est pas pour demain, il est sur terre et présent dès aujourd’hui parmi nous. Nous connaissons même la date de son avènement et de son inauguration : le jour de la croix et de la mort du Christ. Nous sommes déjà entrés dans le royaume le vendredi saint. Le grain tombé en terre, dont parle Jésus, c’est son propre corps, sa propre vie donnée pour nous ouvrir les portes du royaume des cieux. Nous n’avons pas à attendre, nous n’avons pas à veiller pour que le Seigneur Dieu vienne parmi nous, il est là, présent dans notre monde et vivant dans le cœur des croyants. Alors, pourquoi l’évangile nous invite-t-il à veiller et à prier pour hâter l’avènement du royaume ?
 
C’est là que les paraboles de Jésus prennent tout leur sens. Il nous parle du bon grain semé en terre, de la graine de moutarde, du levain dans la pâte. Le royaume des cieux, au début, ressemble à une graine de moutarde et n’est pas plus visible que du levain dans la pâte. A part un centurion romain, qui peut reconnaître dans le visage d’un crucifié l’avènement du royaume ou le visage d’un Dieu qui inaugure son règne ? Le temps du royaume est le temps de la patience, de la maturation. Il se déploie petit à petit, comme la graine de moutarde, jusqu’à emplir la terre et le ciel. D’un petit groupe de disciples effrayés et apeurés lors de la passion, le royaume a cru et s’est développé au cours des siècles. Cela n’a pas été sans mal et il y a beaucoup d’ivraie au milieu du bon grain : l’ivraie de nos guerres, de notre violence, de notre égoïsme, de notre orgueil, de nos impatiences. Le chrétien croit dans le sens positif de l’histoire. Il croit qu’hier n’était pas mieux que demain. Il croit que le royaume grandit jour après jour dans le cœur des hommes. Bien souvent, comme les serviteurs du maître nous ne voyons que l’ivraie et cela nous obsède. Il faut parfois ouvrir les yeux pour voir que la plante est bien là en train de pousser au milieu des mauvaises herbes.

 

P. Damien Stampers. 

 

 

 

wordpress themesjoomla themes
  •  Messes en semaine 

          - Lundi : 18h30

          - Mardi, mercredi, jeudi et  vendredi  :  6h15  

  

  • Messes dominicales

          - Samedi à 18h00  

          - Dimanche à  6h00  - 8h00 et 10 H :

               . 2ème dimanche du mois (messe de la catéchèse)

               . 3ème dimanche (messe des jeunes et des mouvements)

 

  • Adoration du saint sacrement

                 - Le lundi à 17h30, suivie de la messe

                 - Le vendredi de 15h à 18h

 

  • Confessions

 En semaine après les messes du mardi, jeudi et vendredi : de 7h à 7h30

 

  •  Permanences  du Curé 

          
           Mardi  et vendredi :  8h30 - 11h30

     

  • Secrétariat

   Bureau Paroissial : Accueil
   Mardi, mercredi, jeudi, vendredi de 7h30 à 12h00
   Mercredi et vendredi  de 14h30 à 17h00

 

  SAINT VINCENT DE PAUL

La permanence pour les personnes en difficultés sociales a lieu chaque samedi de 8h30 à 12h00, salle Notre Dame (bâtiment bleu situé derrière le presbytère).

 

  • Aumônerie

Hôpital Mangot Vulcin

Vous connaissez un malade, une personne immobilisée à l’hôpital de Mangot Vulcin, et qui désire une visite ou un sacrement·?

Adressez-vous à l’aumônerie sur place à l’hôpital en demandant le poste 82 44,  0696 97 88  

 

2020  Paroisse Saint-Laurent Lamentin Martinique